Potentiel élevé en terres agricoles avec des expériences significatives de mise en valeur (terres de cultures sèches, terres de cultures irriguées)

-Éxistence de cours d’eau et de marres         

-Éxistence de microprojets d’irrigation de bas-fonds dans le comme IPRODB

-potentialités en agriculture de contre saison (fleuve, périmètres aménagés et micro barrages)

- Éxistence de la LOA de la politique Agricole Régionale et de la Stratégie de Développement Économique Régional, mettant l’accent sur l’organisation des producteurs, la petite exploitation familiale, les entreprises agricoles/fermes

-Répartition du cercle en secteurs, sous-secteurs et zones agricoles spécifiques :

*Secteur agricole de Kati (avec 8sous secteurs d’arrondissement)                                                                     

*Secteur OHVN (secteurs autonomes de Kati, Gouani, Dangassa, Faladié, Ouélessébougou et Banccoumana)

*Secteur OPIB avec 22 villages                                       

*Éxistence du projet de périmètre irrigué de Manincoura dont une partie se situe dans l’arrondissement de Kourouba (cercle de Kati).

-Éxistence de services et intervenants d’appui dans les secteurs OHVN, OPIB, PAPIM/Manincoura

-Éxistence de structures de formation agricole publiques et privées (Samanko, Siby, DièdougouTorodo, Kati, Tabacoro…)

-Éxistence de faitières et d’Institutions agricoles comme les délégations locales des Chambres d’Agriculture, de la Fédération Nationale des Femmes Rurales, des Unions de l’AOPP et d’autres organisations professionnelles agricoles (Fédération des coopératives de planteurs et maraichers…)

-Éxistence d’Institutions de financement du secteur agricole (banques, Caisses d’épargne)

-Éxistence de projet/programmes et intervenants au secteur agricole (PDAM, OPIB...)

-Éxistence de structures de recherche agricole (ICRISAT)

-Éxistence de service semencier de Samanko

-Éxistence des fermes modèles pour la modernisation de l’agriculture (expérimentation et vulgarisation de la production agricole)

-Éxistence d’ONG d’appui au secteur agricole (ADAF Gallé, Kilabo…)

-Éxistence d’équipements et d’intrants agricoles sur le marché

-Éxistenced’usines de montage de machines agricoles/tracteurs à Samanko

Subvention des intrants agricoles par l’État

-Éxistence de cultures de rente (coton, tabac, arachide).

-Éxistence de cultures de sèches (mil, sorgho, maïs, haricot…)

-Éxistence de cultures commerciales (productions arboricoles, productions maraîchères, oseille et sésame, pourghère, tournesol…),

-Éxistence de cultures émergentes (sésame, oseille de guinée, pourghère

-Éxistence de cultures irriguées(riz)

Promotion des filières agricoles porteuses et à grand potentiel (fruits et légumes, sésame, céréales sèches, riz, oseille, pourghère…)

-Tendance à la modernisation et à la professionnalisation dans les filières agricoles avec les fermes et entreprises agricoles de la zone

-Début de mécanisation dans le secteur de l’agriculture

-Éxistence d’Unités de transformation (Nouvelle Brasserie Bamako, Usine d’Égrainage du coton, Moulin du sahel, etc.

-Éxistence d’industries de transformation de produits agricoles et de laiteries

-Éxistence de magasins de conservation et de stockage

-Éxistence d’Organisation et de faitières paysannes au niveau des différentes filière (céréales, fruits et légumes, élevage, etc.

-Éxistence de foires et marchés d’envergure locale avec des filières dominantes : céréales (yélékébougou, Ouélessébougou, Dialakoroba, Kourouba, fruits et légumes (Kati, Sanankoroba, Ouéléssébougou, bossofa et Niamana).

CONSEIL DE CERCLE DE KATI

GRATUIT
VOIR